Mon panier

Votre panier est vide.

×


Tendance no bra : les dessous du confinement

Texte écrit en avril 2020, lors du premier confinement

Cela fait maintenant plus d’un mois que nous sommes en confinement et nous lisons de plus en plus de témoignages de femmes qui découvrent le confort du no bra (ne plus porter de soutien-gorge). C’est un vrai cri du coeur :

“ENFIN ! Niveau sous-vêtements, je me contente d’un débardeur et d’une culotte. Pas de soutien gorge ! Dommage que ça ne puisse pas durer”

De nombreuses femmes profitent de ce confinement pour quitter leurs soutifs inconfortables et s’adonner au “no bra”. No bra, de l’anglais “sans soutien-gorge”, qui désigne une pratique de plus en plus répandue de passer sa vie sans soutif

Cette nouvelle tendance impactera-t-elle le type de soutien-gorge que les femmes porteront après le confinement ? Ou au contraire, les femmes retourneront-elles à leurs soutiens-gorge effet push aux baleines douloureuses

Afin de répondre à ces questions, nous avons interrogé plusieurs centaines de jeunes femmes âgées de 15 à 58 ans afin de connaître leurs habitudes sur le port du soutien-gorge avant, pendant, et après le confinement. Synthèse. 

AVANT LE CONFINEMENT : LES FEMMES METTENT DES SOUTIENS-GORGE À ARMATURES

Avant la mise en confinement, 89% des femmes interrogées portaient un soutien-gorge tous les jours, et 50% privilégiaient le soutien-gorge à armatures.

Pourtant pour les femmes, pas de doute quant au choix le plus confortable.  90% des femmes s’accordent à dire que le soutien-gorge sans armature est plus confortable que le soutien-gorge à armatures.

Répartition du type de soutien-gorge porté par les femmes interrogées avant le confinement.

 

PENDANT LE CONFINEMENT : LES FEMMES SE LIBÈRENT DES CONTRAINTES DU SOUTIEN-GORGE. PLACE AU NO BRA !

Selon notre étude, 85% des femmes ont délaissé le soutien-gorge pendant le confinement et ont pratiqué quotidiennement ou de temps en temps le no bra.

Nous leur avons demandé ce qu’elles ont constaté. 91% d’entre elles, aux poitrines généreuses comme aux petites poitrines, se sentent plus libres et plus confortables sans soutien-gorge ou avec un soutien-gorge sans armatures qu’avec leur lingerie fine habituelle

“Je me rends compte que je n’ai plus les épaules marquées par les bretelles, je n’ai plus de marques sous la poitrine. Je porte beaucoup plus de dos-nu, ou de coupes originales, aussi”

“Je réalise que les soutiens-gorge à armatures ne sont pas confortables, voire font mal !”

“Finalement c’est plus une habitude qu’un besoin.J’ai uniquement besoin de soutien au sport

APRÈS LE CONFINEMENT : LES FEMMES PORTERONT DES SOUTIENS-GORGE SANS ARMATURE. LE NO BRA DE TEMPS EN TEMPS…

Nul doute que le confinement va impacter le port du soutien-gorge au quotidien.

Le nombre de femmes pratiquant le no bra au quotidien augmentera certainement de plus de 50% après la fin du confinement.

Il semblerait cependant que le port du soutien-gorge restera la pratique majoritaire mais seules 25% des femmes interrogées continueront de porter des soutiens-gorge tous les jours versus 46% avant le confinement.

Le soutien-gorge sans armature va devenir le modèle le plus courant porté par les femmes et seulement 22% des femmes continueront de porter des armatures au quotidien, soit une chute de 56% par rapport à avant le confinement. Logique : contrairement aux idées reçues ce modèle de lingerie haut de gamme s’adapte à toutes les poitrines (et pas qu'aux poitrines menues) et permet un bon maintien ! La solution idéale pour conserver le soutien, sublimer le poitrine et la galber tout en gardant un confort optimal. 

Répartition du type de soutien-gorge que les femmes interrogées souhaitent porter après le confinement

NOTRE CONSTAT : LE NO BRA, UNE TENDANCE QUI VA ALLER EN S’ACCENTUANT

Liberté, confort optimal et sans armature !

Pendant cette période de confinement, les femmes ont réalisé que leur soutien-gorge ne leur procurait pas le confort souhaité. Alors oui, il est l’allié féminité de leur décolleté... Mais franchement, est-ce qu’il ne serait pas plus une gêne qu’autre chose ? 

On nous demande souvent pourquoi on a créé Mina Storm...

Nous avions l’intuition que les femmes allaient avoir envie d’autre chose. Exiger une lingerie confortable assurant un excellent maintien, c’est pour nous une chose à laquelle nous avons toutes droit. Et quand on parle confort, on ne dit pas “ce soutien-gorge est sans couture, ça gratte moins, c’est mieux”. Non. On parle de permettre à toutes les femmes, peu importe la taille de bonnet, le tour de poitrine et la morphologie, d’oublier qu’elle porte de la lingerie. On parle de liberté, une liberté désormais indispensable aux femmes. 

Par exemple, les femmes qui portent nos soutiens-gorge sans armature ont réalisé qu’elles pouvaient avoir le maintien de leurs soutiens-gorge classiques, l’inconfort en moins C’est d’ailleurs ce que montre cette étude. 82% des femmes qui portaient des soutiens-gorge sans armature avant le confinement continueront d’en porter après. Pour les femmes qui s’enfermaient avec fermeté dans un soutien-gorge classique à baleines, agrafes et dentelle qui gratte, ce n’est pas le même discours. 

“Vous allez voir, vous aurez du mal à mettre autre chose ! ”

C’est ce qu’on vous dit lorsque vous achetez votre première brassière chez nous.Cela peut sembler très présomptueux de notre part, et pourtant… c’est tellement vrai ! Nous l’avons observé systématiquement : vous ne remettez plus vos anciens soutiens-gorge.

Une femme qui arrête de porter des soutiens-gorge à armatures n’en portera probablement plus jamais de sa vie. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle aura réalisé qu’elle était libre de faire autrement. Psychologiquement, c’est une véritable révélation mammaire !

S’affranchir du regard des autres

Chez Mina Storm, on reste persuadé que de plus en plus de femmes s’essaieront au no-bra dans les années à venir. Pour autant, “le regard des autres” reste demeure un frein majeur.

De nombreuses femmes ont également encore des difficultés à accepter la forme naturelle de leur sein et n’apprécient pas que cela se puisse se voir sous leur tee-shirt, transparent ou non.

On a réalisé que le port d’un soutien-gorge classique est tellement ancré dans nos habitudes de femmes que décider de s’en libérer nécessite de penser autrement. C’est une refonte complète de nos habitudes, un refus des injonctions, une modification du regard que l’on porte sur notre corps.

Alors chez Mina Storm, on en tire une conclusion : nous comprenons que nous pouvons, de manière extrêmement simple, ouvrir toutes les barrières qui nous empêchent d’ÊTRE LIBRE. Vous aider, que vous soyez mamans, future maman, adolescente, dans la fleur de l’âge ou autre, à vous sentir libre. Et ça, c’est notre plus grande fierté. 

J'essaye Mina Storm

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

x