Mon panier

Votre panier est vide.

×


Qu'est ce que le slow bra ?

Slow bra, no bra… Difficile de s’y retrouver en ce moment, tant l’univers de la lingerie semble être en mutation ! Dans cet article, on se concentre sur le slow bra. Ses avantages, ses motivations et même pourquoi, pour Mina Storm, c’était une évidence. 


Les soutiens-gorge doivent s’adapter à la révolution du monde de la lingerie femme 

Une chose est sûre : depuis quelque temps, les soutiens-gorge à armatures et à coques, peu importe qu’ils soient en satin et au coloris attrayant, n’ont plus la cote. 

Les soutiens-gorge bandeau et à balconnet ont longtemps occupé le devant de la scène de la lingerie pour femme. Le sans armatures, très rare, était réservé aux brassières de sport pour les poitrines menues et aux soutiens-gorge de sport pour les poitrines généreuses

La tendance semble s’inverser aujourd’hui. Les confinements successifs ont changé le rapport que l’on entretenait à nos corps. Pendant des mois et des mois, des milliers de femmes sont restées en shorty et en sweat-shirt, en culotte et en t-shirt. Plus de coutures qui irritent la peau ou d’armatures qui s’enfoncent sous la poitrine. Le buste reste libre sous un simple débardeur

Alors si les mouvements féministes n’ont jamais brûlé leur lingerie, contrairement à une idée reçue, les internautes, eux, s’échauffent autour du sujet du no bra. A bas les soutiens-gorges ? C’est ce que semblent soutenir certaines femmes. Elles refusent désormais d’enfermer leurs poitrines dans des sous-vêtements oppressants. Revendication féministe de la libération du corps, refus de l’hypersexualisation des seins, envie de se libérer d’une injonction inconfortable motivent 18% des femmes en France à laisser leur lingerie au placard. 

Au milieu de tout ça, le slow bra semble être une passerelle efficace pour certaines, une alternative idéale pour d’autres. Un pas en avant après les soutiens-gorge inconfortables aux coussinets amovibles et aux bretelles réglables. Le confort et la liberté du corps n’est plus une option. Bien des marques en font désormais une priorité. Il semblerait que la structure de la lingerie ait évolué. Le but, notre but : la liberté.



Le slow bra : porter un soutien-gorge, oui; mais pas n’importe lequel !

Le slow bra, comme son nom l’indique, nous invite à la prendre cool. Cette pratique consiste à privilégier les soutiens-gorge légers et sans armatures. Le confort avant tout. Il n’est plus question de s’enfermer dans de la lingerie qui comprime le corps et modifie la forme des seins sans réelle raison apparente. 

On privilégie le naturel, le confortable, le doux et le délicat. Plutôt que de créer des bretelles alambiquées et désagréables à porter, on invente un dos nageur délicat en tulle qui habille joliment nos dos-nu préférés. L’idée n’est plus de modifier le corps pour le faire correspondre à un certain idéal de beauté. C’est de sublimer ce qui existe déjà. Parce que toutes les tailles de bonnets sont belles, le slow bra nous invite à nous aimer telles que nous sommes. Pas question que les grandes tailles choisissent des soutifs minimiseurs, et les petites poitrines des push-up. 

Et en effet, les rayons des marques de lingerie les plus réputées se remplissent aujourd’hui de soutiens-gorge sans armatures. Qu’ils soient en dentelle, en coton ou en microfibre, peu importe. Il semblerait que le slow bra soit la nouvelle alternative. Bien entendu, les marques produisent ce qui se vend; c’est pourquoi on peut en effet parler d’un effet de mode. Mais nous, chez Mina Storm, on pense que c’est plus que ça. Parce que (et vous êtes les premières à nous le dire), essayer le slow bra, c’est l’adopter. Dur dur de faire machine arrière. 



6 bonnes raisons d’abandonner son soutien-gorge à armatures ampliforme pour un bandeau ou une autre forme sans armatures.


Parce que contrairement à ce qu’on nous a appris, une forte poitrine ne doit pas porter un soutien-gorge 7j/7 pour être en bonne santé

“Mais il faut absolument porter des armatures, tu ne te rends pas compte, sinon tes seins vont tomber super tôt !”. Faux.. 

C'est sûr que cette phrase, on l’a toutes entendue des milliers de fois. Souvent alors que l’on commençait à peine à porter des soutiens-gorge. Et cette idée que nos beaux seins tout neufs pouvaient se ramollir en un clin d'œil si on les laissait respirer s’est ancrée dans bien des cerveaux. Traumatisme. 

Eh bien bonne nouvelle, c’est complètement faux ! Jean-Denis Rouillon, professeur à l’université de Franche-Comté de Besançon, nous l’a prouvé. Pendant 15 ans, 130 femmes volontaires âgées de 18 à 35 ans. Certaines portaient des soutiens-gorges classiques, d’autres non. Résultat ? Les seins de celles qui les laissaient libres restent plus fermes plus longtemps. Un mythe s’effondre : non, le soutien-gorge n’empêche pas les seins de tomber, au contraire, ils accélèrent ce processus naturel. Tout simplement parce que les muscles des seins, non sollicités, s’affaiblissent. Attention, cet échantillon de la population n’étant pas représentatif à 100%, ces résultats sont à nuancer. Mais ils prouvent bel et bien que le port de soutien-gorge n’est pas obligatoire pour rester en bonne santé. 


Spoiler : des seins qui tombent, c’est normal et naturel. Pas de quoi complexer. Ils sont beaux peu importe leur forme… On y vient.


Parce qu’une brassière sans armatures, c’est mille fois plus confortable

On revient aux confinements. Pendant plusieurs mois, le confort a été notre priorité à toutes et à tous. Loin des regards extérieurs, la pression sociale s’est amoindrie pour ne laisser place plus qu’à l’essentiel : la liberté de se mouvoir et d’être bien. A ce moment-là, beaucoup de femmes ont simplement et entièrement arrêté de porter quoique ce soit. Certaines continueront dans cette lancée, d’autres n’y arriveront pas par peur du jugement d’autrui. Et parce que malheureusement, il n’est pas possible de porter des no bra top ou de bodys Mina Storm tous les jours (oui, on sait, c’est injuste), il faut alors se remettre aux soutiens-gorge. Mais impossible de se remettre à l’inconfort des baleines et des agrafes.  La solution : les soutiens-gorges sans armatures. Pour être maintenue et protégée, mais réussir à oublier que l’on porte quoi que ce soit… L’alternative idéale !


Parce que que penser que les sous-vêtements sexys sont une arme glamour de séduction, ça va deux secondes

Le corps de la femme est hypersexualisé. Le male gaze cinématographique en témoigne. On parle de seins très gros, très hauts, très rebondis, d’une taille de guêpe, de hanches larges et de jambes interminables. Le corps féminin est beau, certes. ça n’est pas une raison pour le sexualiser à outrance, ni pour en exagérer les traits. Quand on pense qu’une femme qui sort le sein lors de l’allaitement, ça choque les moeurs… ça en dit long. Un sein et un téton féminin, c’est sensuel semblerait-il. Une mère qui nourrit son enfant, par conséquent, c’est obscène. On marche sur la tête. 

On s’égare. Donc oui, le corps de la femme est très sexualisé et en ce sens, les soutiens-gorges tels qu’on les connaissait jusque là modèlent le corps de la femme toujours plus près de cet idéal presque cartoon. Voilà comment finir par penser que seuls les seins généreux et ronds sont beaux. 

Une norme omniprésente imposée aux femmes injustement et arbitrairement. C’est culturel et social, et non sanitaire et normal. La preuve : en Scandinavie, 95% des femmes ne portent pas de soutien-gorge. Tout simplement parce qu’on n’attend pas d’elles qu’elles en portent. Elles ne sont pas contraintes par un regard extérieur inquisiteur… Rien à ajouter.



Pour apprendre à tomber amoureuse de sa petite poitrine comme de sa poitrine généreuse

C’est la suite logique. Si les soutiens-gorge rembourrés que l’on a l’habitude de porter modifient la forme de la poitrine, on s’habitue à voir nos seins sous une certaine forme… Qui n’a rien de naturel. Vous savez comme certaines personnes ont paniqué à l’idée de ne plus porter de masques covid en public, tant ils avaient l’habitude de se voir avec ? C’est un peu la même idée. Si l’on porte un rouge à lèvre foncé tous les jours, la couleur naturelle de nos lèvres nous semblera terne. De la même manière, si on porte un push up rembourré tous les jours, nos seins naturels nous sembleront petits et tombants. 

Alors faire le choix du slow bra, c’est décider d’apprendre à s’aimer telles que nous sommes vraiment. Sans coque ni rembourrage, les brassières et triangles du slow bra n’altèrent pas la forme naturelle du sein. Elles subliment simplement et naturellement la poitrine. Et il n’y a pas de meilleur sentiment que de se voir soi, de se reconnaitre, et d’aimer ce que l’on voit. Un véritable pas vers la confiance en soi… révolutionnaire


Parce que les soutiens-gorge sans armature ou les soutiens-gorge triangle subliment le décolleté peu importe la poitrine ou le bonnet 

On ne vous parle pas de laisser vos jolis push-ups en dentelle pour une brassière en maille informe… Là, c’est de brassière en tulle recyclée, de triangles en dentelle, de soutiens-gorges irisés et colorés dont il est question ! Là où les soutiens-gorge rembourrés à armatures contraignent le corps à s’adapter à la lingerie; la philosophie du slow bra c’est que la lingerie s’adapte à vous. Pas besoin de se creuser la tête pour déterminer quelle forme de lingerie conviendra à votre bonnet F ou à votre bonnet A. Les brassières et les triangles Mina Storm vont à tout le monde. Ils ont été spécialement pensés et conçus dans ce but… Et ils sont super jolis, on peut se le dire. Que demander de plus ? 



Parce Mina Storm, c’est une lingerie pensée spécialement pour les femmes

Mina Storm a précisément été créée pour révolutionner le sous-vêtement en l'éloignant de la lingerie féminine traditionnelle, très portée sur la séduction et la sexualisation du corps. C’est pour nous une manière de bousculer le rapport à la féminité. Dans cette logique, nous refusons de retoucher le corps de nos mannequins. Body positive, body neutral… pour nous, c’est évident de montrer de vrais corps de vrais femmes : avec leur forme de sein, leurs poils et leurs vergetures. La diversité est une force. 

Alors évidemment le slow bra, pour Mina Storm, c’est une évidence. On crée de la lingerie qui laisse le corps libre, des culottes menstruelles aux maillots de bain en passant par des soutiens-gorge sans armatures. Le confort est notre priorité; vous sublimer, une évidence. Nos modèles sont créés en pensant à vous et ils doivent nous convaincre avant qu’on ne vous les propose. C’est une lingerie pour femme pensée par des femmes pour des femmes. Et ça veut tout dire. 



Retrouvez-nous sur MINASTORM.COM ou sur notre instagram !

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

x