Mon panier

Votre panier est vide.

×


Tétons qui pointent: faut-il les cacher ? comment ?

C’est toujours la même histoire : un courant d’air, un frottement, et les tétons se dressent pour un oui ou pour un non. La honte ? Pas du tout ! Juste une réaction naturelle du corps humain. On vous explique tout, des explications scientifiques aux solutions permettant de protéger sa poitrine des regards extérieurs. 



MAIS QU’EST CE QUI SE PASSE AU NIVEAU DE MON BUSTE

ça nous est déjà tous.tes arrivé. En plein milieu de notre journée, tout à coup, les regards semblent se river sur nous… Plus particulièrement, sur une zone bien définie du torse. Alors, tout à coup inquiète, on baisse les yeux et on découvre la cause de cette soudaine attention : les tétons pointent sous le haut soigneusement choisi plus tôt dans la journée! Mais, à quoi c’est dû ? Cela s’appelle thélotisme, et spoiler : c’est tout à fait normal. 


le froid

Tout simplement. Le corps réagit et s’adapte à son environnement. Il transpire pour se refroidir quand il fait chaud, et s’active pour se réchauffer quand il fait frais. Les poils s’hérissent, les tremblements s’installent.. et les tétons pointent. C’est tout bêtement le signe que le corps réagit aux changements de température ambiante. Les cellules des aréoles, stimulées par le froid,  se contractent. C’est tout. (ndlr : En cas de mauvaise circulation sanguine, le téton qui pointe peut aussi devenir douloureux.)


les frottements

De la même manière, un simple frottement sur des seins nus peut suffire à stimuler la poitrine. En fait, les tétons pointent pour se défendre. Il s’agit d’un réflexe du corps. Le mamelon et l'aréole (qui constituent la partie colorée du bout du sein) sont pourvus de fibres musculaires qui se contractent dans un mécanisme d’auto-défense, en réaction à tout stimuli. 


l’ocytocine 

Derrière le phénomène des tétons qui pointent se cache une hormone : l’ocytocine, aussi appelée hormone du plaisir et du bonheur. Ainsi, lorsque les tétons sont stimulés (que ce soit dans un contexte intime ou non) cette hormone est émise par l’organisme. Attention, ce n’est pas parce que les tétons pointent en raison d’une hormone dite hormone du plaisir que ce phénomène doit être sexualisé. Cette hormone là est aussi émise lors des grossesses et des allaitements, afin de produire et d’expulser du lait . Rien de sensuel là-dedans. C’est juste hormonal


en bref : il s’agit d’une réaction physique, d’un réflexe du corps. Cela veut dire ce que ça veut dire : c’est naturel et incontrôlable. Ça ne dit rien de ta féminité. Alors ça ne sert à rien de complexer ou de s’en inquiéter ! Les tétons qui pointent, c’est le lot de tout être humain. Homme, femme, ou autre. 

 

ROUGEURS, BRULURES, CA ME FAIT MAL !

Pendant les premiers jours du cycle menstruel, ma poitrine et mes tétons sont douloureux.

Les menstruations s’accompagnent souvent de symptômes difficiles : seins sensibles, seins douloureux, et autres douleurs mammaires en tout genre sont le lot mensuel de certaines femmes. Au cours du cycle et au fil de l’ovulation, les seins peuvent rester sensibles et la zone autour de la poitrine, douloureuse. Si ces symptômes sont bien souvent bénins, il reste important de consulter en cas de douleurs prononcées et/ou inhabituelles. Notamment lors des règles.  

Quand mes tétons pointent, ils se frottent au tissu et me font mal.

Forcément. C’est désagréable, ça brûle et ça pique. à ça, il n’y pas réellement de solutions. Ni la pilule contraceptive ni toute autre forme de contraception ne peuvent éviter ce phénomène (même s’il est hormonal). Il ne suffit pas non plus d’appliquer des compresses ou d’hydrater la poitrine. Le meilleur moyen d’éviter cette sensation de brûlure, c’est d’éviter les frottements. En portant une brassière en coton douce qui épouse les lignes du sein, par exemple ! 



MON DÉCOLLETÉ, MON PROBLÈME


une réaction physique à tort sexualisée 

On le répète : les tétons qui pointent, ça n’a rien d’obscène. C’est une réaction physique qui concerne tout être humain. La seule différence chez la femme, c’est le rapport au corps qui a été institué. Tout est très vite associé au sensuel voire au sexuel, et donc au domaine de l’intime, du caché, du tabou… à tort. Un corps est un corps, un mamelon, un mamelon. Rien à ajouter. 


pas de honte à avoir !

Un phénomène naturel, donc. Il n’y a vraiment pas de quoi rougir devant ses tétons qui pointent. Lors de la puberté, il est normal de devoir apprendre à s’approprier et à comprendre ce corps qui se métamorphose sous nos yeux. Dans ce contexte fragile de découverte forcément, un téton qui pointe, ça peut mettre mal à l’aise. Mais il n’y a pas de quoi ! Alors on respire un bon coup et on se détend. D’ailleurs, même les femmes les plus accomplies peuvent rougir lorsque ça leur arrive. Probablement la faute aux regards insistants et déconcertés. C’est précisément parce que toute catégorie d’âge peut être concernée et être gênée qu’il faut déconstruire certaines idées : non il n’est pas normal d’avoir honte d’avoir un corps en pleine santé, qui vit visiblement. Cependant, parce que tout cela ne se fait pas en un jour (ni en une génération, d’ailleurs), les réactions d’autrui peuvent être une raison suffisante pour décider de cacher ses tétons. Voici comment. 


JE VEUX QUAND MÊME LES CACHER… IL ME FAUT PORTER UN SOUTIF TOUT LE TEMPS ? 

 Poitrine douloureuse ou regards insistants, parfois on n’a qu’une envie : cacher ce sein que l’on ne saurait voir ! Alors, si c’est ainsi que vous vous sentez le mieux, nous avons la solution qui vous permettra de soulager les irritations tout en évitant les regards déplacés (à en croire certains, une poitrine féminine, c’est obscène... Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre!)

Bien choisir ses hauts

D’abord et avant tout, l’astuce du port d’un haut extra large. Forcément, c’est redoutable. Qui dit pas de tissu en contact avec la poitrine dit aussi tétons qui pointent invisibles. C’est une option, certes, mais ça reste néanmoins terriblement réducteur. Bonne nouvelle : il existe aussi des hauts ajustés qui permettent de mettre en valeur la poitrine tout en la couvrant suffisamment pour éviter que les tétons soient visibles. C’est notamment le cas de notre no bra top KIM : un débardeur doublé au niveau de la poitrine pour assurer couvrance et très léger maintien. Comme ça l’intimité reste intime sans faire l'économie d’un confort parfait! 


le jeu des accessoires 

Adeptes du no bra, pas de panique : il existe des solutions pour cacher ce téton que l’on ne saurait voir sans avoir à enfermer toute la poitrine. Les cache-tétons peuvent être la solution idéale à cet effet. Adhésif, ils se collent au-dessus du téton pour le couvrir. Problème réglé ! 


un soutien-gorge, oui… mais confortable alors 

Pas besoin de s’imposer des coques ou du rembourrage pour être sûr.e de dissimuler sa poitrine et/ou tout éventuel téton. Si le port du soutien-gorge reste la solution la plus évidente pour protéger ses tétons qui pointent et qui deviennent parfois douloureux, cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut renoncer à sa liberté de mouvement. C’est en tout cas le pari que l’on a fait chez Mina Storm

Un soutien-gorge triangle bien couvrant

Nos modèles sont pensés pour être aussi mignons que pratiques. Nos triangles TALIA, par exemple, sont doublés pour une couvrance optimale. Grâce à son double bonnet (en coton et tulle), impossible de distinguer le moindre téton qui pointe. Pour autant, le confort reste inégalable. D’ailleurs, il n’est pas obligatoire de compter sur un double bonnet pour couvrir sa poitrine ! Nos triangles FLORA, au design plus discret, au coton doublé, font de même. 

Une brassière opaque 

Nos brassières en coton sont toutes doublées, et le tissu bi-stretch épouse les lignes du corps : fini les frottements. On parle bien d’une seconde peau qui se fait presque oublier ! Résistantes, discrètes et assurant un parfait maintien, c’est l’incontournable de toutes les gardes-robes, en toute situation. Basiques et féminines, colorées ou non… il y en a pour tous les goûts !

 

On résume ? Les tétons qui pointent, dans un monde idéal, ça ne devrait gêner personne. C’est naturel et inoffensif. Malheureusement, on en est encore loin aujourd’hui. Alors, si le regard des autres se fait angoissant, pas de panique : il existe pleins de solutions. Cela dit, un corps ne concerne que celui qui l’habite. Alors si les réactions d’autrui ne vous font ni chaud ni froid, tant mieux ! Dans ce cas, inutile de s’imposer des contraintes. L’important c’est de se sentir bien, pour soi.

 

 

Retrouvez-nous sur MINASTORM.COM ou sur notre instagram !

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

x