Mon panier

Votre panier est vide.

×


Le no bra et ses alternatives

Le no bra et ses alternatives

mina storm no bra 1

Le confinement et le no bra

Le confinement et la généralisation du télétravail ont bouleversé notre quotidien et nos habitudes. Ils nous ont, par voie de conséquence, permis de repenser notre rapport au confort. On a enfin pu réaliser le fantasme de travailler en pyjama, en jogging ou toute autre tenue pourvue qu’elle soit confortable. Finies, les heures de préparation pour arriver au bureau tirées à 4 épingles. Le confinement a notamment permis aux femmes de délaisser le classique soutien-gorge à armature pour une alternative plus confortable, voire pas d’alternative du tout : le no bra (« sans soutien-gorge » en anglais).

Notre étude, réalisée auprès de plusieurs centaines de femmes âgées de 15 à 58 ans, confirme cette tendance. Avant le confinement, 90% d’entre elles portaient un soutien-gorge tous les jours. Pendant le confinement, ce sont 85% des femmes qui ont arrêté d’en porter, quotidiennement ou de temps en temps. La raison ? Beaucoup plus de confort et une sensation de liberté retrouvée, particulièrement appréciée en période de fortes restrictions.

L’histoire du no bra

Les origine du no bra remontent à 1889, date à laquelle la couturière féministe Herminie Cadolle a inventé le soutien-gorge pour remplacer le corset. Deuxième épisode dans l’histoire du no bra : New York, 1968. Un groupe de femmes proteste contre le concours de beauté Miss America en utilisant le soutien-gorge comme symbole des diktats imposés aux femmes. La légende raconte qu’elles auraient brûlé leurs soutiens-gorge en signe de rébellion. La réalité est plus mesurée : une poubelle aurait suffit. Deux ans plus tard, en France, les femmes pratiquent le topless et s’affranchissent du haut de maillot de bain pour bronzer seins nus sur la plage. Nouvelle ère ? Presque. En 1990, les tendances féminines d’antan sont remises au goût du jour et le soutien-gorge revient en force avec le push-up. Une solution pour empêcher les seins de tomber ? Pour le professeur Rouillon, il n’en est rien. Publiés en 2013, les résultats de son étude menée pendant plusieurs dizaines d’années auprès de plus de 300 femmes âgées de 18 à 35 ans ont montré que le no bra n'affecte pas le maintien, bien au contraire ! Dernier événement en date, le lancement du no bra challenge en 2018 sur Tik Tok et sur les réseaux sociaux. Un événement viral qui, pour le coup, a enflammé la toile. 

Alors le no bra, un mouvement féministe ? En partie. Dans notre étude sur les femmes et leur rapport au no bra, nous avons interrogé plus de 2000 femmes de 19 à 56 ans et plus, sur leurs habitudes en matière de lingerie et sur les bénéfices du no bra sur le corps et l’esprit. Qu’elles portent un soutien-gorge avec armature, une brassière sans armature ou rien du tout, 86% des femmes interrogées s’accordent à dire que le confort est le bénéfice n°1 du no bra sur le corps. 

mina storm histoire no bra

Le no bra : confort et liberté avant tout

Depuis la création de notre marque de lingerie en 2016, le confort est notre principale préoccupation. Notre gamme de sous-vêtement en témoigne : soutiens-gorge sans armature, matière douce en coton, coupes adaptées à toutes les poitrines… On a conçu nos modèles en opposition à la lingerie traditionnelle qui, selon nous, a tendance à faire passer la séduction, le sexy et la dentelle avant le bien-être. Alors qu’il vaut mieux s’accepter tel que l’on est pour se sentir bien avant tout, non ? Pas simple, nous direz-vous… et c’est vrai. C’est pour ça qu’on a créé plusieurs gammes qui offrent le confort et la liberté à toutes les femmes et qui sait aussi s’adapter aux formes de chacune. L’ensemble de nos gammes offre un maintien différent mais aucune ne transige sur la sensation de bien-être.

En ce qui concerne les bienfaits du no bra sur l’esprit, les femmes que nous avons interrogées dans notre étude sont 77% à hisser la sensation de liberté sur la première marche du podium, suivie de près par la possibilité de s’affranchir d’une contrainte. Le no bra permet aussi d’assumer sa poitrine et son corps au naturel pour 65% d’entre elles. Pour d’autres, le véritable avantage est d’avoir le choix entre porter un soutien-gorge et ne pas en porter. Enfin, le no bra permet de s’affranchir du regard des autres. Tous ces bienfaits répondent à un besoin : la liberté. Liberté de mouvement, liberté de s’habiller comme on le souhaite, liberté de préférer le confort.

Le no bra pour toutes ?

Ceci étant, même si le confort et la sensation de liberté permettent d’oser davantage, il peut arriver que certaines situations soient perçues comme délicates et parfois gênantes dans la pratique du no bra : un moment de solitude chez le médecin, le regard insistant d’un homme ou d’une femme, une réflexion désobligeante ou déplacée, des tétons qui pointent dans un top transparent ou moulant… Ce sont des moments que vous avez peut-être déjà vécus et qui vous ont dissuadé d’adopter le no bra. Le regard des autres est un frein pour près de la moitié des femmes que nous avons interrogées et, pour y remédier, nous avons trouvé la solution : elle se trouve pile entre le no bra et le slow bra !

Le no bra top pour s’affranchir du regard des autres

Trouver une alternative aussi confortable que le no bra, qui donne la sensation de ne rien porter, tout en assurant un léger maintien et une totale couvrance, c’était notre défi et on l’a relevé en imaginant le no bra top ! Ce crop top effet no bra est ô combien plus confortable qu’un soutien-gorge à armatures. Il permet aussi de se balader sans rien par-dessus (ce que le slow bra = soutiens-gorge sans armatures permet moins). Enfin, il offre de la couvrance contrairement à une absence totale de soutien-gorge, grâce à sa doublure à l’avant. Avec le no bra top, vous pouvez par exemple enlever une couche sereinement lorsqu’il fait chaud ou maintenir votre poitrine pendant un trajet à vélo ou un cours de yoga : il se porte comme un soutien-gorge de sport. Le no bra top est l’équivalent d’un very slow bra ou d’un no bra bra. Nous l’avons baptisé Kim mais il aurait aussi pu s’appeler Liberté, en référence à l’effet no bra et aux multiples possibilités de le porter : près du corps ou un peu large, seul ou sous un débardeur, en été comme en hiver, le jour et la nuit, au sport ou au bureau, pour l’allaitement ! Entre la brassière et le tee-shirt, ce mini top doublé à l’avant offre un léger maintien. Il est idéal pour celles qui auraient envie de ne rien porter pour un maximum de confort mais qui préfèrent le faire pour se sentir plus à l’aise vis-à-vis du regard des autres (et peut-être aussi un peu du leur). 

 mina storm no bra top 3

Le slow bra pour un maintien effet no bra

Dans les raisons qui retiennent les femmes à essayer le no bra, on retrouve une majorité de personnes qui ne franchissent pas le cap car elles ont besoin de maintien, trouvent qu’elles ont une trop grosse poitrine ou ressentent un inconfort sans soutien-gorge. Pour maintenir les poitrines les plus généreuses, retour sur nos basiques. Lorsque l’on a créé la marque, on avait pour mission de s’affranchir de la lingerie traditionnelle qui nous enferme et provoque des douleurs. On a alors conçu une gamme alternative de soutiens-gorge sans armature et de brassières ultra-confortables au joli décolleté.

Le slow bra, c’est préférer un soutien-gorge léger ou sans armature à l’inconfortable soutien-gorge bandeau, à armatures, à agrafes, avec coques, baleines ou balconnets. C’est un compromis parfait entre le sans soutif et les soutiens-gorge qui grattent, frottent, serrent, bref qui font mal. Depuis 6 ans, notre marque de lingerie prône le no bra, d’accord, mais notre mission est avant tout d’offrir un maximum de confort à toutes les femmes. 

Le no bra : stop aux injonctions

Le no bra ne convient pas à toutes les femmes, nous sommes libres de le pratiquer ou non et de préférer porter une lingerie sans armature. Cela va de soi. Les femmes qui portent un bonnet F par exemple préfèrent parfois le slow bra qui leur permet un meilleur maintien. Notre modèle MINA ++ est une brassière pour forte poitrine mina storm no bra top opal en coton bio, elle est parfaite pour maintenir les poitrines généreuses grâce à ses larges bretelles réglables. Ce soutien-gorge brassière sans armature s’accorde parfaitement avec une culotte ou un tanga (disponibles jusqu’à la taille 46) en coton bio pour un ensemble de lingerie grande taille si doux et confortable qu'on oublierait presque sa présence : l’effet no bra !

Les plus petites poitrines, parce qu’elles ont moins besoin de maintien, ne sont pas non plus obligées d’adhérer au no bra et peuvent se sentir plus à l’aise dans un soutien-gorge sans armature et préférer porter un modèle triangle par exemple. L’important n’est pas de savoir si l’on est plutôt adepte du no bra ou du slow bra mais plutôt de choisir sa lingerie en fonction de ses besoins. Notre brassière sans armature permet de satisfaire le besoin de confort et de maintien. Elle convient à toutes les femmes et pour tous les bonnets : nos modèles sont disponibles du bonnet A au bonnet F et vous pouvez calculer votre taille automatiquement pour ajuster vos sous-vêtements au plus près et finir par les oublier.

Et enfin pour toutes, absolument toutes, retrouvez nos 2 nouveautés : le body avec brassière intégrée et le no bra top irisé en version longue.

 

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

x